Dédiées aux développements des traitements

pour les maladies pulmonaires inflammatoires et fibrotiques graves

Fibrose kystique

Une maladie génétique rare avec une inflammation pulmonaire toujours sans traitement.

La fibrose kystique (FK) est la maladie héréditaire mortelle la plus courante chez les Caucasiens, touchant environ 83 000 personnes dans le monde entier. Des mutations du gène CFTR (de l’anglais «cystic fibrosis transmembrane regulator » régulateur de la perméabilité transmembranaire de la fibrose kystique) diminuent le mécanisme de clairance mucociliaire dans les voies respiratoires, causent de l’inflammation exagérée médiée par l’AA et une réponse pro-résolution  insuffisante  de l’ADH. Ceci  favorise l’infection chronique, l’inflammation pulmonaire exagérée et la destruction locale des tissus pulmonaires.

.

Les données actuelles suggèrent que le LAU-7b a une activité thérapeutique qui semble être complémentaire à celle des modulateurs de la protéine CFTR. L’effet pro-résolution du LAU-7b a le potentiel de corriger le déséquilibre du taux ADH/AA et de contrôler l’inflammation sans interférer avec les défense naturelles. Il a également été démontré que pendant le stress cellulaire inflammatoire, le LAU-7b peut rééquilibrer certains sphingolipides à longue chaîne (céramides) qui sont impliqués dans le recrutement, l’agrégation et le positionnement de la protéine CFTR à l’intérieur des radeaux lipidiques membranaires.

Mode d’action proposé pour le LAU-7b dans la FK

Les références:

Youssef M. et al, 2021. Lung. https://doi.org/10.1007/s00408-020-00353-2
Garic D. et al, 2020. Cellular and Molecular Life Sciences. https://doi.org/10.1007/s00018-020-03530-x
Garic D. et al, 2020. Journal of Molecular Medicine. https://doi.org/10.1007/s00109-017-1564-y
Abu-Arish A. et al, 2018. Poster NACFC2018.

APPLAUD : Étude de phase 2 chez des patients adultes atteints de fibrose kystique (mucoviscidose)

APPLAUD est un essai multicentrique de phase 2 randomisé, en double insu et contrôlé par placebo, sur l’efficacité et l’innocuité du LAU-7b dans le traitement des patients adultes atteints par la fibrose kystique, qui a comme objectif d’évaluer l’effet du LAU-7b sur la résolution de l’inflammation et la préservation de la fonction pulmonaire. L’étude a recruté un total de 166 patients dans des centres hospitaliers au Canada, aux États-Unis et en Australie, pour une durée de traitement de 6 mois. L’étude mesure la fonction pulmonaire à 24 semaines, les exacerbations pulmonaires, la qualité de vie, le taux d’infection avec Pseudomonas aeruginosa, ainsi que des biomarqueurs systémiques inflammatoires et lipidomiques.

Plus de détails sur l’étude peuvent être trouvés sur: www.clinicaltrials.gov (#NCT03265288).

LA COVID-19

Une crise sanitaire mondiale nécessitant des traitements efficaces.

La COVID-19 est une maladie infectieuse respiratoire aiguë transmise par le coronavirus SARS-CoV-2 et rapidement qualifiée de pandémie. Alors que la plupart des patients ont un pronostic favorable, certains patients voient leur état de santé s’aggraver avec une hyperinflammation pulmonaire qui peut nécessiter la ventilation mécanique. Avec l’incertitude concernant les  mutations du virus, leur persistance et la saisonnalité des coronavirus, il est urgent de développer des traitements COVID-19 efficaces.

Quelle est la différence entre un vaccin contre la COVID-19 et un traitement contre la COVID-19?

    • Les vaccins sont administrés avant que vous soyez infectés par le virus pour empêcher l’infection de se développer. Ils sont utilisés pour « entraîner » votre système immunitaire à se défendre contre la COVID-19, en imitant l’infection.
    • Les traitements, d’autre part, sont généralement destinés à traiter la maladie COVID-19 après que l’infection se développe dans votre corps. Les traitements aident les patients qui ont été infectés par le virus à survivre et à se rétablir plus rapidement.

Mode d'action proposé pour LAU-7b dans la FK

Le LAU-7b : potentiel d’un double mode d’action, qui combine ses propriétés antivirales et de contrôle de l'inflammation

Les lipides membranaires jouent un rôle primordial dans l’infection à coronavirus. Ils sont nécessaires pour la fusion de la membrane virale et de la membrane de la cellule hôte pendant l’entrée ou la sortie des virus. Les virus attaquent également la synthèse des lipides (lipogenèse) et commandent aux cellules hôtes de produire les lipides nécessaires pour leurs enveloppes virales, et aussi pour se cacher du système immunitaire.

LAU-7b est censé agir en diminuant la fluidité de la membrane cellulaire, ce qui interfère avec l’entrée et la sortie des virus, ainsi que la réduction de la synthèse « de novo » de céramides nécessaires à la prolifération des agents pathogènes. Le LAU-7b peut également avoir des propriétés sur le contrôle de l’inflammation en agissant sur la cascade de pro-résolution du DHA. Aussi, il peut être impliqué dans les voies secondaires ERK1/2, NF-kB et cPLA2 qui ont été décrites comme ayant des rôles dans l’évasion immunitaire du virus.

Le LAU-7b

présente de multiples avantages potentiels dans le traitement de la COVID-19 .

Médicament oral avec le potentiel d’un double mode d’action, tant les propriétés antivirales que de contrôle de l'inflammation.

Médicament antiviral dirigé vers les cellules de l’hôte, avec le potentiel d’être actif quelques soient les mutations (variants) présentes .

Un effet favorisant la résolution de l’inflammation sans avoir d’effet immunosuppresseur.

Utilisation potentielle dans les phases virale et inflammatoire, en ajout aux traitements standards existants.

Les références:

Hayashi Y. et al, 2021. Journal of virology. https://doi.org/10.1128/JVI.00807-21
Orienti I. et al, 2020. Int. J. Mol. Sci. 2020, 21, 3812; https://doi.org/10.3390/ijms21113812

RÉSOLUTION: Étude de phase 2 avec le LAU-7b chez des patients hospitalisés avec COVID-19

RESOLUTION est un essai de Phase 2 contrôlé par placebo, visant à tester le LAU-7b comme traitement potentiel contre la COVID-19. L’objectif de l’étude est de démontrer que le LAU-7b est une option de traitement sécuritaire et efficace pour les patients atteints par la COVID-19 et qui sont à risque de complications pulmonaires en raison de leur âge, de leurs problèmes de santé chroniques ou les deux. L’étude a recruté 240 patients hospitalisés avec la COVID-19 aux États-Unis et au Canada qui ont reçu soit le LAU-7b, soit un placebo, pour une durée de traitement de 14 jours. RESOLUTION, qui suit les recommandations de la FDA et l’OMS, mesure la progression de la maladie sur une échelle ordinale de 7 points pour les critères d’évaluation primaires et secondaires de l’étude, ainsi que la durée d’hospitalisation et la qualité de vie.

Plus de détails sur l’étude peuvent être trouvés sur: www.clinicaltrials.gov (#NCT04417257).